Nous continuons à protester contre les coupes à blanc, qui contribuent à la détérioration des sols, à l’appauvrissement de la biodiversité à l’échelle où elle sont pratiquées, à l’uniformisation des espèces, de l’étagement du couvert et des paysages forestiers. Les parcelles mises à nu se couvrent de ronces sur d’immenses surfaces, ce qui a abouti à l’usage de désherbant par l’ONF ! Ces coupes rases n’ont pour but que de favoriser la mécanisation de l’abattage des arbres, la course au profit. Signalez au président de l’association, William Church,  toute nouvelle coupe à blanc que vous constaterez lors de vos sorties en forêt, en lui envoyant un courriel. Soyez alors le plus précis possible quant à la position de la coupe dans la forêt.
Voir aussi ce document, déjà publié sur notre blog.